Procédé de fabrication

 

 

  1. Engineering et Calculs

    Pour cette étape, AXXON fait appel à des cabinets d’engineering expérimentés qui calculent, panneau par panneau, les forces appliquées au mât en fonction de nombreux paramètres comme le couple de redressement du bateau, le relevé de cadène et le plan de voilure…  Il s’ensuit un plan de drapage qui positionne les différents type de tissus pour chaque couche ainsi que la structure et le  positionnement des renforts.
  2. Plan de mât

    Le bureau d’étude AXXON dessine le plan du mât puis des plans détaillés de montage où y sont positionnés les différents éléments du mât : barres de flèche, réas, vit mulet, cadènes …
  3. Drapage

    C’est l’opération qui consiste à disposer les tissus carbone pré-imprégnés de résine (le rapport résine/fibre étant de ce fait complètement contrôlé) dans les moules femelles.  Un debulage est réalisé après la pose de chaque couche de 45°. L’utilisation de tissus pré-imprégnés présente deux avantages : 1. L’optimisation du poids par un contrôle du mix fibre-résine (poids de résine par m² de tissus) 2. L’orientation optimum des fibres unidirectionnelles longitudinalement pour « absorber » la compression sur le mât.
  4. Autoclave

    Le passage en autoclave du mât a deux fonctions : un compactage optimum par mise sous pressions des parois du mât et une cuisson de 8 heures allant jusqu’à  125° permettant à la résine de polymériser.
  5. Usinage

    Chaque mât est réalisé à la demande, sur mesure.  Le nombre de réas et leur emplacement, le type de tête, le type de vit mulet est à chaque fois fonction du plan de voilure, du bateau et de la demande du client.  L’usinage nécessite beaucoup de précision pour respecter la géométrie en trois dimensions des barres de flèches mais aussi pour éviter les jeux et un éventuel délaminage.
  6. Peinture

    AXXON applique entre 3 et 12 couches de vernis ou de peinture afin de garantir une parfaite protection de la résine et des fibres des rayons UV du soleil.
  7. Montage

    Tous les pièces sont contrôlées, assemblées puis montées.  Les câbles électriques et électroniques sont passés dans des conduits tendus à l’intérieur du mât, les feux et les embases des instruments sont ensuite installés.